OSDD Sport-Durable
Sport + Environnement + Social + Économie
Accueil Plan Recherche Mot Recherche Auteur Statistiques Nos actions Bienvenue sur Sport Durable

Un sport sain dans un corps sain dans un territoire sain

Contact

Rejoignez-nous
Vous souhaitez apporter votre contribution, vous cherchez un stage, quelque soit vos champs de compétences, prenez contact avec moi Cliquez ici.

Mon CV
Login


s'inscrire

Mot de passe oublié
Recherche

Agenda

novembre 2021
LMMJVSD
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345

Navigation


Actualités

L’empreinte écoloque et les articles sportifs
19/01/2007 - Lire la suite
Canal s’engage dans des documentaires sur le développement durable avec LES NOUVEAUX EXPLORATEURS
19/01/2007 - Lire la suite
Le secteur des sports d’hiver est en danger
19/01/2007 - Lire la suite
Quelques sites

Sportsnature.org : Réseau des Chercheurs et Experts en Sports de Nature et de Montagne
Sports and Marks
Ecobase 21
The American Sport Art Museum and Archives (ASAMA)
Le site portail de la Fondation Nicolas Hulot
Green & Gold : The Sustainable Sport Source
Actualité du développement durable : Médiaterre système d’information mondial francophone pour le développement durable
Quelques jeux

Mot croisé du 17/11/2006
Géolocalisation

Accueil > Sport durable > Territoires
lundi 22 janvier 2007
popularité : 30
-

Quelles alternatives pour les stations de ski ?

Auteurs

Mot clés associés

L’Observatoire du Sport et du Développement Durable est un site interactif, nous vous invitons à venir discuter de la question suivante.

[*[(Quelles alternatives pouvons-nous proposer aux stations de ski qui n’ont plus de neige ?)]*]

Des stations de ski sans neige...

LE MONDE | 18.01.07 | 15h54 • Mis à jour le 18.01.07 | 15h54
Les stations de ski confrontés à un climat trop doux en début de saison, les professionnels des stations de sports d’hiver réfléchissent à des alternatives au ski pour les vacanciers. Jusqu’à maintenant les flocons ont été rares dans de nombreux endroits et les températures sont trop élevées pour faire fonctionner les canons à neige. Beaucoup de pistes restent fermées. Même si la météo annonce le retour des précipitations et du froid pour le début de la semaine prochaine, il a fallu s’exercer à de nouvelles occupations.
Pur les stations de moyenne altitude, ce début 2007 n’est cependant pas aussi exceptionnel que cela. Dans le Jura par exemple, la station des Rousses n’a pas hésité à remettre en route les activités d’été : les sentiers à raquettes sont redevenus des chemins de randonnée, les touristes ont été orientés vers les musées. Les jeux de société traditionnellement organisés ont été remis au goût du jour, spécialement pour les enfants, dans les salles communes des villages.
"Les vacances de Noël se sont ainsi très bien passées, avec 30 % de visiteurs en plus, assure Laurent Mermet-Husson, responsable de la centrale de réservation. Ici, les gens ne sont pas tournés uniquement vers les activités de glisse." Même attitude dans les stations voisines des Deux-Lacs et du Mont-d’Or, autour de Métabief (Doubs). Les randonnées à thèmes ont été développées avec succès. Les parcours-aventures dans les arbres ont été rouverts.
Pour Fabien Perroton, animateur de l’office du tourisme d’Abondance (Haute-Savoie), "cette situation exceptionnelle nous oblige à renforcer notre programme d’activités hors ski". Avec un certain sens de l’humour, les responsables de cette station ont même envisagé de faire découvrir le fonctionnement des engins de déneigement. Pour le reste, les visites de ferme, avec goûters roboratifs, ont été multipliées pour occuper les vacanciers.
Les villages traditionnels vivent également cet épisode sans neige avec sérénité. C’est le cas de Saint-Véran, dans les Hautes-Alpes. A 2 042 mètres, dans la "plus haute commune d’Europe", on peut malgré tout faire du ski de fond, escalader des cascades de glace ou pratiquer le "ruisseling" en marchant sur des torrents gelés. Mais Saint-Véran se félicite surtout de n’avoir jamais tout misé sur le ski et d’être avant tout une "station familiale".
Même chose, à une plus grande échelle, à La Clusaz (Haute-Savoie), 25 000 lits et un centre de vieux village, très animé hiver comme été, avec ses bars, ses salons de thé, ses boutiques. "Les Cluses se font une fierté de la qualité de leur accueil, rappelle Alexis Bongard, le directeur de l’office du tourisme. Mais nous réfléchissons tout de même à des alternatives au ski. Si la neige venait à manquer en période de vacances, nous pourrions rendre gratuits l’accès au centre aquatique et l’accompagnement pour les randonnées."
Dans la très chic station de Megève (Haute-Savoie), l’ensoleillement a fait fondre la neige sur les deux tiers du domaine skiable. "Nous avons réuni tous les services techniques de la station avant les vacances de Noël pour trouver des solutions, raconte Adrien Duvillard, directeur de l’office de tourisme de Megève. Si les adultes pouvaient se promener sur les crêtes, dans le village, faire du shopping, il fallait trouver une solution pour les enfants. Donc, à côté des murs d’escalade et de l’accrobranche, le choix a été fait d’aller chercher la neige à grands frais pour tapisser les pistes du jardin des neiges."
Dans les stations du Massif central, comme Mont-Dore-Sancy-Super-Besse, on réfléchit aussi à la manière d’occuper les enfants pendant les vacances scolaires si la neige continue à manquer. "Nous pensons à de grandes salles de jeux, qui s’ajouteraient aux balades en traîneaux tirés par des chiens, précise Luc Stelly, directeur de l’office du tourisme. Presque tous les hébergements se sont équipés de piscine et de spa. Mais il faudra aller encore plus loin. Et si, en février, les routes sont sèches comme les pistes, on proposera à nos hôtes de visiter la région."
A Barèges-la-Mongie (Hautes-Pyrénées), il a également fait très beau en décembre et en janvier. Le temps était si clément qu’il y avait surtout la queue pour le téléphérique qui monte au pic du Midi (2 877 m) avec sa vue exceptionnelle sur l’ensemble de la chaîne des Pyrénées. "Nous sommes prêts à diversifier notre offre, assure-t-on dans la station. Nous avons mis en route plusieurs activités sportives comme l’escalade, le VTT, le parapente."
Les choses sont plus compliquées dans les sites qui n’ont été conçus que pour le ski comme Chamrousse (Isère). "Nous pouvons organiser des animations, des promenades pour des petits groupes, mais que se passera-t-il s’il faut occuper de milliers de personnes ?", reconnaît Fabrice Hurth, directeur de l’office du tourisme. Saint-Gervais (Haute-Savoie), une des grandes stations des Alpes, a peut-être trouvé une réponse. Cette ville thermale propose déjà des forfaits multi-activités avec de la balnéothérapie associée à des promenades. On y fait également des stages de peinture et de poterie. "L’hiver ne doit pas être réduit à la neige, répète depuis longtemps Jean-Marc Peillex, maire (UDF) de Saint-Gervais. Nos stations ne peuvent se limiter au ski. Il faut y promouvoir la qualité de la vie, la beauté des paysages, la pratique d’activités sportives comme la randonnée, l’équitation... Il n’y a que comme cela que nous pouvons envisager sans appréhension les conséquences d’un éventuel réchauffement climatique."

Christophe de Chenay
Article paru dans l’édition du 19.01.07

Voir en ligne : spip.php?site0

Copyright © 2006 Sport Durable
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | | Google analytics | PIWIK | marqueur eStat'Perso