OSDD Sport-Durable
Sport + Environnement + Social + Économie
Accueil Plan Recherche Mot Recherche Auteur Statistiques Nos actions Bienvenue sur Sport Durable

Un sport sain dans un corps sain dans un territoire sain

Contact

Rejoignez-nous
Vous souhaitez apporter votre contribution, vous cherchez un stage, quelque soit vos champs de compétences, prenez contact avec moi Cliquez ici.

Mon CV
Login


s'inscrire

Mot de passe oublié
Recherche

Agenda

novembre 2021
LMMJVSD
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345

Navigation


Actualités

L’empreinte écoloque et les articles sportifs
19/01/2007 - Lire la suite
Canal s’engage dans des documentaires sur le développement durable avec LES NOUVEAUX EXPLORATEURS
19/01/2007 - Lire la suite
Le secteur des sports d’hiver est en danger
19/01/2007 - Lire la suite
Quelques sites

Sportsnature.org : Réseau des Chercheurs et Experts en Sports de Nature et de Montagne
Sports and Marks
Ecobase 21
The American Sport Art Museum and Archives (ASAMA)
Le site portail de la Fondation Nicolas Hulot
Green & Gold : The Sustainable Sport Source
Actualité du développement durable : Médiaterre système d’information mondial francophone pour le développement durable
Quelques jeux

Mot croisé du 17/11/2006
Géolocalisation

Accueil > Sport durable > Manifestation sportive
lundi 26 février 2007
popularité : 26
-

Tour de France

Auteurs

Mot clés associés

À Marseille, lors du lancement de l’opération « À chacun son tour », Gilles de Robien a rappelé que la pratique du sport faisait « pleinement partie du socle éducatif que la Nation doit fournir à tous les jeunes ». « Voilà pourquoi », a-t-il poursuivi, « j’ai voulu inscrire le sport dans le socle commun des connaissances et des compétences », le texte du socle précisant que « l’éducation physique et sportive contribue à la connaissance et au respect des règles, au respect des autres ».


[*

[(Tour de France : Opération « À chacun son tour » valorisant la découverte du sport cycliste)]

*]

Discours - Gilles de Robien 19/02/2007

Seul le prononcé fait foi

Monsieur le Sénateur-Maire, Cher Jean-Claude,
Monsieur le Recteur,
Monsieur le Président (de la Fédération française de cyclisme),
Monsieur le Directeur (du Tour de France),
Mesdames et Messieurs,

Je suis très heureux d’être aujourd’hui à Marseille, pour célébrer l’importance du sport à l’école.

Le Ministre des Sports, Jean-François Lamour, est retenu par d’autres obligations, et il m’a chargé de vous dire qu’il regrettait de ne pas être présent parmi nous.

Monsieur le Maire, vous serez sans doute d’accord avec moi pour dire qu’il n’y a pas de meilleure ville que Marseille pour célébrer les vertus du sport.

Car à Marseille, le sport n’est pas seulement une pratique ou une institution.
A Marseille, le sport c’est une vraie passion, et j’ajouterais : une vraie passion populaire, qui à l’occasion d’un match peut faire vibrer toute une ville.
L’endroit où nous nous trouvons a été le théâtre de matchs mémorables, dont la France toute entière se souvient encore !
Mais je ne vais pas vous parler de foot, mais de cette autre passion française qu’est le cyclisme.
Et ce n’est pas déplacé en ce lieu, puisque nous sommes bien au « stade vélodrome ».
J’en profite pour saluer les personnalités du cyclisme qui sont avec nous : le Président de la Fédération française de cyclisme, le Directeur du Tour de France, et un de nos plus grands athlètes : Rémy Di Gregorio, jeune cycliste né à Marseille, qui représente la jeune génération du cyclisme français, et qui a brillé sur les routes du Tour de l’Avenir ;
Comme vous le savez, le cyclisme fait partie du patrimoine sportif et culturel de la France, grâce au mythe des temps modernes qu’est devenu de Tour de France, un Tour créé en 1903 : il est maintenant plus que centenaire !

Et quand je dis que le Tour de France est un mythe, je le prends au sens premier du terme : ce n’est pas au Directeur du Tour de France que je rappellerais qu’un de nos plus grands esprits, Roland Barthes, a consacré un texte fameux au Tour comme épopée moderne, avec ses exploits, et ses héros qui sont un peu la transposition moderne des héros de l’antiquité !
Mais d’autres écrivains se sont eux aussi passionnés pour le Tour : Antoine Blondin, bien sûr, ou Albert Londres, qui a le premier baptisé les coureurs du nom de « forçats de la route ».

Bref, l’exemple du Tour de France nous montre que le cyclisme est un sport vraiment populaire, capable de rassembler des dizaines de milliers de personnes sur les bords de la route, mais aussi d’inspirer les artistes et les intellectuels.
Ici le ministre pourra s’il le souhaite évoquer un souvenir plus personnel lié au Tour de France passant à Amiens .

Grâce au Tour de France, le cyclisme est une fête.
Mais le vélo peut aussi être un outil éducatif, un moyen d’éducation physique.
Et par éducation physique, il faut entendre bien plus qu’exercice physique.

Car la pratique du sport à l’école est un formidable moyen de sensibiliser les jeunes à bien d’autres enjeux :

* l’importance d’une bonne hygiène de vie pour la santé ;
* le goût de l’effort ;
* l’importance de l’endurance et de l’exercice ;
* le respect des règles ;
* le respect de l’autre ;
* le travail d’équipe.

Bref, la pratique du sport fait pleinement partie du socle éducatif que la Nation doit fournir à tous les jeunes.
Voilà pourquoi j’ai voulu inscrire le sport dans le socle commun des connaissances et des compétences, qui définit le bagage que tout élève doit avoir acquis à la fin de sa scolarité obligatoire.
Dans ce texte fondamental, l’éducation physique et sportive intervient en particulier dans les compétences sociales et civiques que tout élève doit acquérir.
Le texte du socle précise que l’éducation physique et sportive contribue à la connaissance et au respect des règles, au respect des autres.
L’éducation physique et sportive joue aussi un rôle-clé dans l’acquisition de deux compétences fondamentales : l’autonomie et l’initiative.
Car le sport suppose de savoir respecter des règles, mais aussi de savoir se prendre en charge pour tenter de se dépasser, ou pour tenter de dépasser son adversaire. Cela suppose une bonne connaissance de ses forces et de ses faiblesses, du risque que l’on prend.
Vous le voyez, pratiquer le sport à l’école, cela ne se limite pas à se faire les muscles ! C’est vraiment acquérir tout un ensemble de techniques physiques, mais aussi d’attitudes mentales qui seront vraiment utiles à chacun, dans la vie de tous les jours.
Et tout ce que je viens de dire du sport en général s’applique évidemment à la pratique du vélo à l’école.

Cette pratique, elle existe déjà. Elle est même déjà bien installée, puisque cela fait plus de 20 ans qu’elle existe de façon bien encadrée.

Et c’est une pratique d’autant plus utile qu’elle permet de sensibiliser à deux grands enjeux.

1 - La sécurité routière d’abord. Vous savez que c’est un sujet qui m’est particulièrement cher. Vous savez aussi qu’après des mois de baisse continue, le nombre des morts sur la route est malheureusement reparti à la hausse.
Eh bien, une des solutions se trouve dans l’éducation. Les études faites ont en effet montré qu’une sensibilisation précoce des jeunes à la sécurité routière était un moyen très efficace pour faire de ces jeunes des automobilistes responsables.
La pratique du vélo dans le cadre scolaire permet cette sensibilisation, à travers l’apprentissage du code de la route. Voilà pourquoi elle doit vraiment être favorisée et étendue.

2 - Mais la pratique du vélo permet également de sensibiliser les jeunes aux questions du développement durable : c’est une façon de leur apprendre que le transport ne passe pas seulement par la voiture, qu’il y a une vie en dehors de l’automobile, et qu’on peut finalement faire du bien à la planète tout en se faisant plaisir !
Je vais d’ailleurs nommer au sein du ministère une personne en charge de coordonner et d’impulser les actions qui sont menées pour favoriser l’utilisation du vélo à l’Ecole et pour aller à l’École.
La pratique du vélo en milieu scolaire, c’est donc un vrai outil pédagogique, qui permet d’ouvrir l’esprit des jeunes à tout un ensemble d’enjeux de société.
Voilà pourquoi je me réjouis de l’initiative lancée par l’association du Tour de France, en partenariat avec le ministère de l’Education nationale et la Fédération française de cyclisme.
Grâce au guide pédagogique « À chacun son tour », les enseignants disposeront d’un outil pédagogique original, qui propose de développer les connaissances des élèves de C.M.1 et C.M.2 dans de nombreux domaines, en s’appuyant sur des exemples tirés de l’histoire et de l’organisation du Tour de France.
On y trouve bien sûr des exercices pour l’éducation physique et sportive, mais aussi des exercices de mathématiques, de français, d’histoire, [*des fiches sur le développement durable*], la sécurité routière.

Bref, ce sera pour les élèves de C.M.1 et C.M.2 une très belle occasion d’apprendre en s’amusant !

Voir en ligne : spip.php?site0

Copyright © 2006 Sport Durable
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | | Google analytics | PIWIK | marqueur eStat'Perso