OSDD Sport-Durable
Sport + Environnement + Social + Économie
Accueil Plan Recherche Mot Recherche Auteur Statistiques Nos actions Bienvenue sur Sport Durable

Un sport sain dans un corps sain dans un territoire sain

Contact

Rejoignez-nous
Vous souhaitez apporter votre contribution, vous cherchez un stage, quelque soit vos champs de compétences, prenez contact avec moi Cliquez ici.

Mon CV
Login


s'inscrire

Mot de passe oublié
Recherche

Agenda

février 2021
LMMJVSD
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728

Navigation


Actualités

L’empreinte écoloque et les articles sportifs
19/01/2007 - Lire la suite
Canal s’engage dans des documentaires sur le développement durable avec LES NOUVEAUX EXPLORATEURS
19/01/2007 - Lire la suite
Le secteur des sports d’hiver est en danger
19/01/2007 - Lire la suite
Quelques sites

Sportsnature.org : Réseau des Chercheurs et Experts en Sports de Nature et de Montagne
Le site portail de la Fondation Nicolas Hulot
Actualité du développement durable : Médiaterre système d’information mondial francophone pour le développement durable
Green & Gold : The Sustainable Sport Source
Ecobase 21
The American Sport Art Museum and Archives (ASAMA)
Sports and Marks
Quelques jeux

Mot croisé du 17/11/2006
Géolocalisation

Accueil > Environnement > Pollution
mercredi 11 avril 2007
popularité : 62
-

Les sports les plus néfastes pour l’environnement.

Auteurs

Mot clés associés

[*[|[(Les sports les plus néfastes pour l’environnement)]|]*]

Dans sa dernière édition, le magazine Sport et Vie établit le hit parade des sports les plus néfastes pour l’environnement.

Le ski de descente arrive en tête des sports les plus dommageables : le développement des infrastructures - téléskis, télésièges, kilomètres de pistes provoquent un remodelage incessant du sol. Résultat : la faune et la flore ont de plus en plus de mal à se réadapter une fois la saison d’hiver finie. De plus, ce sport, lui même victime du réchauffement climatique, a de plus en plus recours aux canons à neige qui sont de véritables fléaux environnementaux. Côté nuisances sonores, un moteur de canon à neige peut atteindre 115 décibels. Concernant les dépenses d’énergie et la consommation d’eau, il faut compter jusqu’à 25 000 KWH et 3,5 à 4,5 millions de litres d’eau pour l’enneigement d’un hectare de piste sur une année. Au total on estime qu’en France, pour la saison 2004-2005, l’eau consommée par les canons à neige a représenté la consommation annuelle d’une ville comme Marseille (1,4 million
d’habitants).

Les sports moteurs occupent la deuxième marche du podium. Pour le Paris Dakar – course emblématique du non-sens environnemental, plusieurs dizaines de millions de litres de fuel sont consommées, sans parler du bruit, des déchets, de la destruction des pistes et des accidents. Côté Formule 1, des records de pollution atmosphérique sont enregistrés à chaque grand prix.
Les véhicules de loisirs sont aussi des sources de pollution non égligeables : les 4X4 consomment en moyenne 32 % de plus que les voitures ordinaires, le jet ski dépense 20 litres au cent kilomètres.

Sur la troisième marche, le tir met dans le mille de la pollution.
_Le ball-trap remporte la palme en terme de nocivité pour la santé en
raison de la contamination des sols par le plomb. A chaque déflagration, 20 grammes de ce métal lourd sont dispersés dans l’environnement. Par accumulation, ce poison peut contaminer la chaîne alimentaire et poser des problèmes sanitaires pour les habitants proches des zones de tir ou de chasse.

_Le golf est un peu le sport paradoxal dans ce classement, car il est à la fois bon et mauvais élève en terme d’environnement. En effet, les animaux y trouvent une zone calme et interdite à la chasse. Cependant,
l’entretien de ces grandes étendues vertes demande un arrosage conséquent. Certains parcours nécessitent 5 000 m3 d’eau par jour, ce
qui peut générer des conflits de partage de l’eau en période de
sécheresse. L’autre problème concerne l’usage intensif des engrais et
des pesticides. Certains rapports font état de destructions massives de
bancs de poissons par eutrophisation des rivières.

_Le tennis ferme la marche de ce peloton de tête des sports les plus polluants : ce sport individuel génère en effet une consommation effrénée de balles sans que rien ne soit mis en place pour un éventuel recyclage.

_Valérie Courtois

Voir en ligne : spip.php?site0

Copyright © 2006 Sport Durable
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | | Google analytics | PIWIK | marqueur eStat'Perso