OSDD Sport-Durable
Sport + Environnement + Social + Économie
Accueil Plan Recherche Mot Recherche Auteur Statistiques Nos actions Bienvenue sur Sport Durable

Un sport sain dans un corps sain dans un territoire sain

Contact

Rejoignez-nous
Vous souhaitez apporter votre contribution, vous cherchez un stage, quelque soit vos champs de compétences, prenez contact avec moi Cliquez ici.

Mon CV
Login


s'inscrire

Mot de passe oublié
Recherche

Agenda

février 2019
LMMJVSD
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728123

Navigation


Actualités

L’empreinte écoloque et les articles sportifs
19/01/2007 - Lire la suite
Canal s’engage dans des documentaires sur le développement durable avec LES NOUVEAUX EXPLORATEURS
19/01/2007 - Lire la suite
Le secteur des sports d’hiver est en danger
19/01/2007 - Lire la suite
Quelques sites

The American Sport Art Museum and Archives (ASAMA)
Ecobase 21
Sportsnature.org : Réseau des Chercheurs et Experts en Sports de Nature et de Montagne
Green & Gold : The Sustainable Sport Source
Actualité du développement durable : Médiaterre système d’information mondial francophone pour le développement durable
Le site portail de la Fondation Nicolas Hulot
Sports and Marks
Quelques jeux

Mot croisé du 17/11/2006
Géolocalisation

Accueil > Nautisme21
mercredi 6 août 2008
popularité : 13
-

Méthodologie opérationnelle « Vers des Agendas 21 du nautisme »

Auteurs

Mot clés associés

Méthodologie opérationnelle « Vers des Agendas 21 du nautisme »

Auteurs :
Nathalie Durand, fondatrice de l’Observatoire Sport et Développement Durable (OSDD)
Marion Bertineaud, stagiaire OSDD, étudiante licence professionnelle nautisme
Nathalie.durand@osdd.fr

La prise de conscience de déséquilibres manifestes sur notre planète et de leur danger à moyen terme est à l’origine de la notion de développement durable. Un programme d’actions intitulé Agenda 21 a été conçu pour réorienter les différentes activités humaines, dont le sport. Il s’agit aujourd’hui de transformer cette notion en action. Et l’objet de cet article est de définir le cadre d’une méthodologie de mise en place d’agendas 21 pour chaque activité nautique.

Notre mode de développement, à l’échelle planétaire, s’est soldé par : de fortes inégalités - dues à un épuisement de nos ressources naturelles - la multiplication des catastrophes naturelles et industrielles, une précarité croissante de la population, des atteintes à la santé, une dégradation des solidarités traditionnelles.

Pour faire face à ces problèmes environnementaux, sociaux et économiques planétaires, 173 chefs d’Etats se sont réunis à Rio de Janeiro en 1992 et ont signé pour le 21e siècle un programme d’actions dénommé Action 21 ou Agenda 21. C’est un document de 245 pages, comprenant quatre sections qui traitent de questions sociales et économiques, de la conservation et de la gestion des ressources naturelles aux fins de développement, du renforcement du rôle des principaux groupes (femmes, enfants, autochtones, organisations non gouvernementales, collectivités locales, travailleurs, syndicats ; agriculteurs, industriels, scientifiques), des moyens d’exécution à la charge des Etats(qui dépendent de la volonté des Etats) et des ressources financières. La notion de Développement Durable n’est pas purement verbale, elle a fait l’objet de nombreux ouvrages scientifiques, en particulier, économiques et écologiques. Ces travaux peuvent être classés en 2 catégories : ceux qui sont partisans de la réduction de la consommation, de l’empreinte écologique et ceux qui préconisent la recherche de solutions techniques (tri sélectif au lieu de réduction des déchets,…) .
Par ailleurs, le rapport Brundtland, du nom de l’ancienne premier ministre de Norvège, ancienne directrice de l’Organisation Mondiale de la Santé, le développement durable ou soutenable est « "un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs" Cette notion a mis en lumière la nécessité pour le développement de prendre en compte l’environnement afin de conserver et améliorer la qualité de la vie humaine et de maintenir l’homme au cœur de ce développement. Le concept « Développement Durable » repose en fait sur 3 piliers : la préservation de l’environnement, l’équité sociale, l’efficience économique. Ceci induit donc un impératif de transversalité, une prise en compte de ces trois éléments et pas seulement du critère « environnement » dont il est le plus souvent fait mention. Ce mode de développement est « destiné à remplacer l’exploitation destructive des ressources naturelles et humaines qui résulte des excès de la société industrielle ».

Cependant le contenu sémantique du Développement Durable varie en fonction des acteurs :
L’expression du Développement durable peut paraître une figure de style (…] une figure rhétorique, pour être plus précis, voire être assimilée à un oxymore. Or ces figures de style permettent de laisser libre cours à la représentation, à l’imagination car elles restent floues. Mais cette expression peut revêtir un caractère scientifique, si elle est employée par des experts, des responsables politiques, dans les instances internationales, plus largement dans tous les lieux où il est question de ressources renouvelables, du changement climatique, de la perte de biodiversité, de luttes contre les discriminations et l’exclusion sociale, de mode de consommations et de productions responsables.
Cette notion a suscité chronologiquement différents modes d’actions :
 Les rapports économico-écologiques que les sociétés entretiennent avec la biosphère,
 les normes : conventions internationales, directives communautaires, législations nationales,...
 des chartes, des codes de bonne conduite,
 des règlements à appliquer sous peine de sanctions
Aujourd’hui, la notion de Développement Durable n’est plus un thème à la mode, elle est bien ancrée dans notre société française. Pour autant, pour que chaque citoyen devienne un « éco-citoyen-mondial-durable » , il faut la vulgariser et donner des outils opérationnels pour que chacun puisse l’appliquer. Le Développement Durable commence à peine à être effectivement mis en œuvre dans certains secteurs pionniers et pour cela les acteurs font référence à de l’existant mais en fait, très peu d’actions sont entreprises.

L’Observatoire Sport et Développement Durable (OSDD) est né dans le prolongement des 4è Assises Nationales du Développement Durable (Octobre 2006) qui a consacré un atelier au sport. C’est une association, loi 1901, déclarée, dont le but est de mettre à disposition des acteurs des outils opérationnels pour passer des engagements sur le Sport et le Développement Durable aux actions. Pour sa première mission, l’OSDD a lancé un projet de méthodologie opérationnelle « vers des Agendas 21 du nautisme ». Le choix de cette discipline a été motivé par le fait que ces activités connaissent, depuis les années 50, un essor considérable ! La France dispose du plus grand espace nautique d’Europe avec 5500 km de côtes, avec 4,5 millions de Français qui pratiquent la plaisance. Cet engouement a incité le secteur du nautisme à innover dans des démarches environnementales. C’est pour prolonger et articuler cette démarche dans le Développement Durable, que nous avons choisi les activités nautiques. Pour autant, de nombreux acteurs du Sport sont d’ores et déjà engagés dans des actions innovantes pour appliquer le Développement Durable .

Cet article abordera successivement les thèmes suivants :
1) Le développement Durable, des enjeux planétaires
2) La genèse du Développement Durable
3) Le sport et le Développement Durable
4) L’Observatoire Sport et Développement Durable
5) Méthodologie opérationnelle « Vers des Agendas 21 du nautisme »

[*[orange fonce]
1) Le développement Durable, des enjeux planétaires
Quelques exemples :[/orange fonce]*]

 le changement climatique : Selon Sir Nicholas Stern le coût du réchauffement climatique s’élèvera à plus 5 500 milliards d’euros soit le coût des deux grandes guerres et la grande dépression de 1929 si nous n’agissons pas.
 la préservation de la biodiversité : Some 30 per cent of reefs are already seriously damaged and 60 per cent could be lost by 2030. An estimated 35 per cent of the world’s original mangrove cover has already gone, with some countries having lost up to 80 per cent.
 la lutte contre les discriminations et l’exclusion sociale : 3,2 millions de personnes en France sont non ou mal logées et 6 millions de personnes en situation de réelle fragilité à court ou moyen terme .
 des modes de consommation et de productions responsables : entre 1990 et 1999, la capacité d’accueil touristique (résidences secondaires, hôtels et campings) a augmenté plus de deux fois plus vite dans les communes littorales que dans l’ensemble des communes françaises (7% contre 3%). Ce qui se traduit par une augmentation des eaux usées à traiter, un besoin accru d’eau potable, la qualité des eaux de baignade qui en pâtit,…
- 

[*[orange fonce]
2) La genèse du Développement Durable :[/orange fonce]*]

Au niveau international :
 En 1987, le rapport Brundtland définit la notion de développement durable ou soutenable comme « "un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs" . Cette notion a été définie en fonction des attentes d’acteurs aux intérêts divergents (économiques, sociaux, environnementaux).
 En 1992, le Sommet de la Terre à Rio de Janeiro consacra la notion de Développement Durable : 173 Etats ont signé pour le 21° siècle un programme d’actions qui s’appelle Action 21 ou Agenda 21.

Au niveau européen :
 En 1994 : la Charte d’Aalborg lance la Campagne européenne des Villes Durables par la Commission Européenne. Cette charte est signée par 80 collectivités.
 En 2001 : la Stratégie Européenne du développement durable porte sur le changement climatique, la santé, la gestion des ressources naturelles, l’aménagement du territoire et les transports.

Au niveau français :
 La Stratégie Nationale du développement durable a pour objectif de développer 500 Agendas 21 locaux d’ici 2008.
 Le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, dans le cadre des Agendas 21 a lancé un appel à projet et instauré un cadre de référence en vue de les labelliser.
 Le plan Climat en 2004
 Le plan Santé Environnement en 2004
 La stratégie Nationale pour la biodiversité en 2004
 La charte de l’environnement en 2005

[*[orange fonce]
3) Le sport et le Développement Durable :[/orange fonce]*]

 En 1996 : Le volet environnement est adossé à la Charte Olympique
 En 1998 : le Conseil national des sports de nature du CNOSF montre son souci « de promouvoir les pratiques sportives et de loisirs en milieu naturel dans la perspective du développement durable »
 En 1999 : La loi Voynet avec le schéma des services collectifs du Sport
 En 1999 : L’Agenda 21 du Mouvement Olympique
 En 2000 : Conseil de l’Europe : recommandation sport et Développement Durable (article 10)

 En 2003, le Comité National Olympique et Sportif Français lance l’Agenda 21 du Sport Français : ce document expose 21 objectifs qui, appliqués, permettraient de prendre en compte les initiatives liées au développement durable.
Il est organisé en 4 chapitres :
 Le développement durable, une nouvelle approche des politiques sportives
 La solidarité sportive au service du développement durable
 Une gestion et une organisation du sport respectueuses de l’environnement
 Une économie sportive au service du développement durable

Certaines fédérations, en particulier dans le nautisme, se sont déjà engagées dans le Développement Durable.
A titre d’exemple :
 La FFV a créé un partenariat avec Veolia propreté pour la collecte et le traitement des déchets des Ecoles de Voile.
 La FFCK est partenaire d’associations pour l’environnement et s’est engagée d’ici 2012 à maîtriser le développement de ses équipements.
 La FF surf avec l’association Surf Insertion a la volonté d’assurer l’accessibilité au sport et l’éducation à l’environnement par la pratique des sports de glisse.
 La FF Natation avec son programme « Nagez Grandeur nature » a pour but d’améliorer l’accessibilité à ce sport et de sensibiliser à l’environnement.
L’exemple de la Fédération Française de Natation est celui d’une bonne adaptation du triptyque du Développement Durable car cette action prend en compte à la fois les composantes environnementales (sensibilisation à l’environnement), sociales (emploi) et économiques (progression du tourisme).

[*[orange fonce]
4) L’association Observatoire Sport et développement Durable :[/orange fonce]*]

La mission de l’OSDD
 Mettre en œuvre de manière opérationnelle le Développement Durable dans les activités sportives (pratiques, équipements, manifestations sportives, infrastructures, …) en fédérant l’ensemble des acteurs qui interfèrent sur le sport, ce que nous appelons le champ sportif élargi, c’est-à-dire les fédérations sportives, les clubs sportifs, les collectivités territoriales, les entreprises, les organisateurs de manifestations sportives, les tours operateurs de tourisme sportif, les supporteurs, les pratiquants, les citoyens,...

L’OSDD propose son expertise sur la thématique du Sport et du Développement Durable (conseil, accompagnement, suivi et évaluation, vidéo, formation, veille informationnelle).

La démarche de l’OSDD
Chaque élément d’un projet, d’une politique ou d’une action, de par ses interactions, peut avoir, selon sa conception et sa mise en place, un effet positif ou négatif sur les constituants des piliers du Développement Durable. Notre démarche consiste donc à appliquer le Développement Durable au Sport en prenant les précautions et en faisant le choix d’options appropriées pour qu’un projet, une politique ou une action soient susceptibles d’améliorer les conditions de vie du champ sportif élargi tout en préservant les options de développement de la population actuelle et future .

Pour remplir cette mission, l’OSDD :
 Accompagne ses adhérents dans la mise en œuvre du Sport et Développement Durable,
 Initie au Sport et au Développement Durable
 Conduit et anime les acteurs dans un processus de concertation,
 Favorise la mutualisation des bonnes pratiques via le site internet www.sport-durable.com
 Produit des recommandations stratégiques et méthodologiques,
 Evalue les actions.

Les premiers projets pour 2007 :
 - Sensibiliser les décideurs (manifestations sportives, équipements sportifs,…) qui s’engagent dans cette démarche et recherchent des exemples concrets au moyen d’interviews vidéo des pionniers du Sport et Développement Durable
 - Une méthodologie opérationnelle « Vers des Agendas 21 du nautisme »

[*[orange fonce]5) Présentation du projet de méthodologie opérationnelle « Vers des Agendas 21 du nautisme »[/orange fonce]*]

Qu’est-ce qu’un Agenda 21 ?
Il peut être :
 Un Agenda 21 institutionnel qui fixe des objectifs, et dont la rédaction se fait sous l’égide d’organisations internationales (ONU, …) ou nationales (CNOSF, …)
 Un Agenda 21 opérationnel adapté à une thématique et à un territoire précis.
L’Agenda 21 est un ensemble de recommandations sur le Développement Durable. C’est un document innovant car il s’appuie sur l’interdépendance de domaines qui jusqu’alors étaient séparés, l’économie, l’environnement, le social… C’est un outil efficient pour anticiper les besoins selon les principes de précaution, de responsabilité, et créer des outils appropriés à la thématique qui nous intéresse, à savoir le sport.

Quelques notions fondamentales parmi les plus importantes et les plus originales de l’Agenda 21 :
 Le critère économique (PIB) n’est plus le seul outil pour évaluer le niveau de vie des nations ; l’Indice de Développement Humain, l’Empreinte écologique, sont devenus des référents.
Changer de critère permet d’évaluer autrement les choix politiques
 La solidarité intra et inter-générationnelle,
A l’échelle d’un territoire et ailleurs, possibilité de répondre aux besoins des générations actuelles sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire leurs besoins. Prise en compte du long terme, des générations futures.
 La solidarité entre pays développés et pays les moins avancés.
Transfert de compétences pour aider les pays les moins avancés à devenir autonomes.
 La gouvernance complète la démocratie représentative par la démocratie participative (implication de la société civile). Les experts prennent des décisions en s’associant avec les observateurs de terrain.
 La lutte contre l’exclusion sociale,
Accessibilité au sport à toutes et tous.
 Une approche multidisciplinaire des problèmes à résoudre,
Approche qui prend en compte de multiples disciplines (économie, environnement, sociologie,…) et acteurs (collectivités territoriales, institutionnels, entreprises, associations,…)
 Le principe de précaution
En cas d’incertitude scientifique, mettre en œuvre des procédures d’évaluation et des mesures préventives appropriées afin d’éviter de causer des dommages à la santé humaine et à l’environnement.
 La participation des entreprises et des partenaires sociaux
Renforcement du dialogue social, de la responsabilité sociale des entreprises et des partenariats public-privé, afin de favoriser la coopération et les responsabilités communes concernant la mise en place de modes de consommation et de production durables.
 Une évaluation visible des impacts, des coûts et des investissements nécessaires,
Des évaluations peuvent être réalisées au moyen du calcul de l’empreinte écologique et de l’Indice de Développement Humain

L’Agenda 21 appelle toute la communauté internationale à un changement radical de nos modes de vie. Il propose un Développement Durable, qui garantisse à tous, le bien-être et la dignité, tout en préservant la planète pour les générations futures.

Réussir cette mutation est avant tout l’affaire de chaque citoyen, sportif ! Chacun de nos gestes a un impact, aux niveaux local et planétaire, sur les autres et sur notre planète.

Les Agendas 21 sont un programme d’actions partenariales (on ne réfléchit pas tout seul, on ne décide pas tout seul, on n’agit pas tout seul et pour soi seul). Ces actions se déclinent dans les dimensions à la fois environnementale, sociale et économique à l’échelle d’une entreprise, d’une collectivité territoriale, d’une fédération sportive, d’un équipement sportif, des pratiquants. Organisé autour d’un processus de diagnostic participatif, l’Agenda 21 définit un projet fédérateur en faveur de la durabilité, fondé sur une vision collective de ce projet dans lequel chacun est appelé à s’impliquer et à agir. S’engager dans des actions développement durable n’est pas seulement une action citoyenne pour les entreprises, c’est aussi une opportunité d’améliorer leurs processus de conception et de production mais surtout d’innover, d’inventer de nouveaux produits et services, avec en plus un véritable dialogue avec les clients qui sort de la classique étude de marché.
.
Voici un aperçu de ce que pourrait-être un Agenda 21 du nautisme :

Une vision pour l’avenir du nautisme
Un Agenda 21 opérationnel du nautisme, en référence au programme d’action élaboré à Rio, est une démarche volontaire, portée par une fédération, une association, un club sportif, ou une collectivité territoriale. Il engage l’ensemble des acteurs - sportifs, organisateurs, spectateurs, partenaires privés et publics - à se projeter dans l’avenir, à identifier les défis et à définir les grandes orientations de progrès.

Un diagnostic partagé, des enjeux spécifiques
L’Agenda 21 du nautisme repose sur un diagnostic qui identifie les faiblesses, les menaces et les opportunités en termes de lutte
contre le changement climatique, de préservation de la biodiversité, de cohésion sociale et de solidarité. L’objectif est de mettre en évidence les enjeux du territoire et de répondre, à travers une stratégie d’amélioration continue, à des situations spécifiques locales.

Une démarche citoyenne
L’Agenda 21 du nautisme suppose un partage des savoirs, des pouvoirs et des responsabilités et invite les citoyens à participer activement aux politiques sportives. Cet exercice démocratique s’appuie sur la création d’espaces publics de concertation

Que faut-il mettre en place comme démarche pour réaliser un Agenda 21 local ?
Les étapes pour élaborer un Agenda 21 sont les suivantes :
 Nécessité d’une impulsion avec des acteurs motivés porteurs de projet.
 Sensibilisation des acteurs qui mène à un diagnostic partagé, celui-ci émanant d’une concertation.
 Etablissement d’un diagnostic pour identifier des axes et des objectifs,
 Rédaction d’un plan d’actions,
 Publication
 Mise en œuvre puis suivi et évaluation.

[*[orange fonce]
6) La méthodologie opérationnelle « Vers des Agendas 21 du nautisme »[/orange fonce]*]

L’élaboration de cette méthodologie s’appuiera sur les travaux de l’Agenda 21 du Sport Français rédigé par le Comité National Olympique Sportif Français, la Stratégie nationale en faveur du Développement Durable, le cadre de référence pour mettre en place les Agendas 21 locaux rédigés par le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD), les travaux du Comité 21 et de l’Association 4 D.
Cette méthodologie opérationnelle propose une « radioscopie » des enjeux et des recommandations pour intégrer le développement durable dans les activités nautiques, à savoir :
 le changement climatique
 la biodiversité
 la lutte contre les discriminations et l’exclusion sociale
 la solidarité internationale
 les modes de consommations et productions responsables
 l’accès aux ressources aquatiques

Cette méthodologie s’appuiera en outre sur des expériences concrètes, en France et en Europe, et sur des études de cas.

Pour concevoir cet outil, 3 groupes de travail doivent être mis en place ; voici une liste non exhaustive d’acteurs qui pourraient être mobilisés :

Le Comité stratégique (partenaires fondateurs), qui assure le pilotage et la coordination du projet. Il est composé du Comité National Olympique Sportif Français, du Comité International Olympique, de l’Organisation des Nations Unies, du Ministère de sports, du Secrétariat général à la mer et de la Fédération des Industries Nautiques.

Le Comité d’experts, qui identifie les axes prioritaires de l’Agenda 21 et élabore des pistes d’actions. Il est composé des acteurs de France Stations nautiques.

Le Comité élargi, pour la réalisation du diagnostic (identification des enjeux du nautisme) et l’identification des retours d’expériences en France et en Europe. Il est composé de :
IFREMER, Fondation Nicolas Hulot, IFRECOR, ADEME, Fondation pour l’éducation à l’Environnement en Europe, Voies navigables de France, Agences de l’eau, Conservatoire du littoral.

Le principal objectif de cette méthodologie est qu’elle soit un outil opérationnel, directement applicable.
Pour cela, il faut :
 établir un diagnostic préparatoire, sensibiliser, dynamiser (DSD)
 mettre en évidence les problématiques de chacun, les consensus et les désaccords
 mutualiser les expériences et les connaissances
 établir une liste des bonnes pratiques et un annuaire des partenaires
 utiliser une méthode de raisonnement inductif et déductif

Ce projet est le fruit d’une gestion participative de tous les acteurs du nautisme, experts ou non c’est-à-dire pratiquants, spectateurs, constructeurs, fédérations, partenaires publics et privés… La dynamique du projet dépend de l’appropriation de l’outil par chacun.
Cette méthodologie doit donc contenir un recueil de bonnes pratiques et des pistes d’actions utiles à chacun et recenser une liste de partenaires potentiels.

Les champs théoriques de la méthodologie
L’objectif est de faire converger un certain nombre de méthodologies existantes - travaux en sociologie, en sciences politiques, en sciences économiques - pour définir et conduire différemment et plus efficacement des projets de Développement Durable dont les agendas 21 sont les premiers éléments.

Pratique de la méthodologie
 Créer une synergie entre les experts et les acteurs de terrain
 Identifier les problèmes, mutualiser les connaissances, noter les accords et les désaccords.
Le choix final ne peut se faire qu’après circulation des idées et débat et non à partir d’un souhait formulé par tous de la même façon. Il est bon, en effet que les perspectives de chacun restent différentes voire même s’opposent. Il faut ensuite construire des labels, des chartes PNR, des contrats. Le projet devient ainsi un mode d’articulation pour préserver l’eau mais aussi les ressources identitaires et économiques.

Cette méthodologie opérationnelle « Vers des Agendas 21 du nautisme » s’effectue en plusieurs étapes déjà énumérées.

[*[orange fonce]7) La première étape sera concrétisée par l’édition d’un guide de sensibilisation :[/orange fonce]*]

Cet ouvrage proposera au monde du nautisme (sportifs, équipementiers, clubs, fédérations…) les bases de réflexion et d’action pour un développement durable. Chacun pourra, au fil des pages du guide, découvrir (ou redécouvrir) des moyens d’action pour la vie quotidienne ; 6 thèmes seront abordés :
 La lutte contre le changement climatique
 La préservation des ressources naturelles
 La lutte contre les discriminations et l’exclusion sociale
 Les modes de consommation et de production responsables
 La solidarité internationale
 l’accès aux ressources aquatiques

Fruit d’un travail partenarial, ce guide proposera :
 Une méthodologie pour intégrer le développement durable dans vos politiques de développement
 Un état des lieux des problématiques de chaque acteur du nautisme
 Une mutualisation des connaissances et des expériences grâce à vos retours d’expériences
 Un inventaire des bonnes pratiques
 Un répertoire des partenaires
Ce document ne sera pas seulement un guide des bonnes pratiques mais il établira également des recommandations avec des expertises.
Notre volonté est d’en faire non seulement un outil pour chaque acteur mais aussi un document toujours perfectible. Pour cela, nous avons besoin de votre participation pour une mise en commun des retours d’expériences !

A qui s’adresse ce guide ?
A tous les acteurs du nautisme : les constructeurs, les fédérations, les sportifs, les collectivités locales et territoriales, les associations, les équipementiers, les partenaires privés et publics, les spectateurs…

Conclusion :
Les acteurs du sport doivent répondre aux enjeux planétaires du Développement Durable car ils ont un rôle à jouer au même titre que n’importe quelle activité humaine. Une attitude passive de leur part, en effet motiverait le sacrifice de l’activité sportive sur l’autel d’autres activités généralement considérées comme économiquement plus rentables.
En s’engageant dans le Développement Durable, le monde du nautisme - industriels, commerçants, associations, collectivités territoriales- se valorisera.
Le sport est réellement un levier du Développement Durable et cette méthodologie doit aboutir à une réflexion globale pour des actions locales.

Vous pouvez nous faire partager vos expériences.
Toute initiative, action menée ou projet en cours, témoignage, partenariat …qui prend en compte un ou plusieurs enjeux du développement durable.
Merci de nous les faire parvenir l’adresse ci-dessous :

experiences@sport-durable.com

Nos coordonnées :
contact@sport-durable.com

Adresse : Observatoire Sport et Développement Durable
2 Place Corneille
92100 Boulogne Billancourt

Un site internet www.nautisme21.org est également disponible, vous y retrouverez un forum où vous pourrez échanger vos expériences mais aussi la méthodologie et le guide des bonnes pratiques.

L’OSDD recherche également des sponsors ou des partenaires financiers afin de faire évoluer le projet.

Bibliographie Sélective

Gro Harlem Bruntland,(1987) Rapport « Notre avenir à tous », CMED.

Didier Lehénaff (2007) Sport, environnement, développement durable. Les Cahiers de l’INSEP n°37

Patrick Matagne, (2005), les enjeux du développement durable, Edition l’Harmattan.

Claude Villeneuve, (1999), révisé 2004, Comment réaliser une analyse de Développement Durable ?, Département des sciences fondamentales, Université du Québec à Chicoutimi.

MEDD, (2004), Indicateurs nationaux du développement durable : lesquels retenir ?, Edition La documentation Française.
Nicolas Stern (2006), The Stern review, The Economics of Climate Change.

UNEP, In the front line, Shoreline protection and other ecosystem services from mangroves and coral reefs, 2006

Fondation Abbé Pierre, Rapport annuel 2007 sur l’état du mal-logement en France.

MEDD, (2004), Indicateurs nationaux du développe ment durable : lesquels retenir ?, la documentation française.

PNUE/Rapport GEO 3, (2000), sur l’avenir de l’environnement mondial.

Mathis Wackernagel et William Rees, (1999), Notre empreinte écologique, Les éditions écosociété (Montréal, Québec, Canada).

Amyarta Sen, (1999), Un nouveau modèle économique, Odile Jacob

Nathalie Durand (2007), Sports de nature et « Développement Durable » : De nouvelles modalités de gouvernance ; Exemple du Parc naturel régional du Verdon in Didier Lehénaff (2007) Sport, environnement, développement durable. Les Cahiers de l’INSEP n°37.

Nathalie Durand, L’usage de l’eau à des fins sportives : quelle légitimité ?, paru dans cet ouvrage.

Sitographie sélective :

 Le Développement Durable, qu’est-ce que c’est ?
http://www.agora21.org/dd.html

 L’encyclopédie du développement durable
http://www.ecobase21.org

 Banque de données des Agendas 21 en France
http://www.dd-pratiques.org/

 Site portail du Comité 21sur les Agendas 21 locaux
http://www.agenda21france.org/

 Projets territoriaux de développement durable et Agendas 21 locaux, Cadre de référence
http://www.ecologie.gouv.fr/-Cadre-de-reference-.html

 Cadre pour l’élaboration d’une Stratégie nationale du Développement Durable
http://www.ecologie.gouv.fr/IMG/pdf/nouveaucadresndd.pdf
http://www.ecologie.gouv.fr/IMG/pdf/sndd-2.pdf

 Examen de la stratégie de l’UE en faveur du développement durable (SDD de l’UE), 2006
http://ec.europa.eu/sustainable/docs/renewed_eu_sds_fr.pdf

 Programme Agenda 21 du Sport Français en faveur du Développement Durable
http://www.drdjs-franche-comte.jeunesse-sports.gouv.fr/rub_generale_05/documents/agenda21_sport_france.pdf

 Agenda 21 du Mouvement Olympique, le Sport pour le Développement Durable
http://multimedia.olympic.org/pdf/fr_report_300.pdf

 Observatoire Sport et Développement Durable
www.sport-durable.com

Article rédigé pour « Les entretiens de l’INSEP », Mars 2007
Colloque « Sport et eau », organisé par l’Institut national du sport et de l’éducation physique (INSEP), la Maison de l’Environnement et du développement durable, l’Université de Saint-Quentin-en-Yvelines et l’association SVPlanète - un Sport Vert pour ma Planète bleue, mars 2007.



Documents joints ?'article

Voir en ligne : spip.php?site0

Copyright © 2006 Sport Durable
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | | Google analytics | PIWIK | marqueur eStat'Perso