OSDD Sport-Durable
Sport + Environnement + Social + Économie
Accueil Plan Recherche Mot Recherche Auteur Statistiques Nos actions Bienvenue sur Sport Durable

Un sport sain dans un corps sain dans un territoire sain

Contact

Rejoignez-nous
Vous souhaitez apporter votre contribution, vous cherchez un stage, quelque soit vos champs de compétences, prenez contact avec moi Cliquez ici.

Mon CV
Login


s'inscrire

Mot de passe oublié
Recherche

Agenda

février 2021
LMMJVSD
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728

Navigation


Actualités

L’empreinte écoloque et les articles sportifs
19/01/2007 - Lire la suite
Canal s’engage dans des documentaires sur le développement durable avec LES NOUVEAUX EXPLORATEURS
19/01/2007 - Lire la suite
Le secteur des sports d’hiver est en danger
19/01/2007 - Lire la suite
Quelques sites

Sportsnature.org : Réseau des Chercheurs et Experts en Sports de Nature et de Montagne
Le site portail de la Fondation Nicolas Hulot
Actualité du développement durable : Médiaterre système d’information mondial francophone pour le développement durable
Green & Gold : The Sustainable Sport Source
Ecobase 21
The American Sport Art Museum and Archives (ASAMA)
Sports and Marks
Quelques jeux

Mot croisé du 17/11/2006
Géolocalisation

Accueil > Viable > Management environnemental
jeudi 23 novembre 2006
popularité : 80
-

Comité d’organisation des Jeux de Turin

Auteurs

Mot clés associés

Politiques pour le développement durable
Le Comité International Olympique considère l’Environnement comme la troisième dimension du Mouvement Olympique, avec le Sport et la Culture.

Les Jeux Olympiques ne constituent pas seulement le plus grand événement sportif mondial, mais également une vitrine pour promouvoir la culture du Pays d’accueil et sensibiliser le public sur les thèmes du respect de l’environnement et du développement durable.

Les politiques environnementales du TOROC s’appuient sur différents éléments :

Les engagements contenus dans le Plan d’Action Environnemental (Green Card), présenté en phase de candidature ;

Les principes de l’Agenda 21 du Mouvement Olympique ;

Les indications mentionnées dans le Manuel sur le Sport et l’Environnement du CIO ;

Le processus d’Évaluation Environnementale Stratégique (EES) appliqué au Programme Olympique.

Le Comité élabore également des rapports, des initiatives et des projets de développement durable avec des institutions et des organisations locales et internationales.

EES
L’Évaluation Environnementale Stratégique (EES) est la procédure dictée par la loi 285/00 afin de garantir l’organisation de l’événement olympique selon des critères durables pour l’environnement. L’EES Olympique, soumise au contrôle de la Regione Piemonte et du Ministère de l’Environnement, a été mise en œuvre à travers une série d’instruments :

Une étude générale d’évaluation, achevée début 2001, qui a permis à la Regione Piemonte, en accord avec le Ministère de l’Environnement, de reconnaître la durabilité environnementale du Programme Olympique par les dispositions DGR 45-2741 du 9 avril 2001 ;

Des plans stratégiques sectoriels :
- Plan sur les matières inertes, mis à jour régulièrement jusqu’à la fin des travaux dans les chantiers ;
- Plan sur la mobilité durable, divisé en deux temps (phase préolympique pour les chantiers, en cours de réalisation, et phase olympique) ;
- Plan sur la sécurité des travailleurs et de la population, en collaboration avec la Regione Piemonte ;
- Plan sur la prévention des risques naturels qui identifie les situations potentielles de risque afin d’éviter que celles-ci ne se produisent lors de la construction des installations et des infrastructures et pendant le déroulement des Jeux ;
- Plan sur le système hydrique : un document rédigé en collaboration avec la Provincia di Torino permettant de préserver les ressources hydriques et d’en améliorer la qualité grâce à la réalisation d’ouvrages connexes (aqueducs, égouts et stations dépuratoires) ;
- Plans sur les paysages et l’environnement pour les zones dites sensibles (Cesana-San Sicario, Pragelato et Pinerolo).

Lignes directrices pour la durabilité des constructions des Villages Olympiques et des Villages des Médias.

À ces instruments doivent être ajoutés le Plan de monitorage environnemental – développé avec la Regione Piemonte et le Ministère de l’Environnement – ainsi que les Programmes Environnementaux décrits à la section Projets.

Relations internationales
Le TOROC – afin d’élargir les activités prévues dans le cadre du programme environnemental – a lancé toute une série de projets et d’initiatives visant à promouvoir et divulguer les principes du développement durable en étroite collaboration avec les principaux organismes concernés par les prochains Jeux Olympiques d’Hiver.

Cette collaboration implique, outre le CIO, les Comités Nationaux Olympiques, les Fédérations Sportives Internationales ainsi que des institutions telles que l’Union Européenne et le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), avec lesquelles des projets spécifiques ont été réalisés.

Le partenariat entre le CIO, le PNUE et le TOROC a été d’une importance fondamentale pour l’organisation de la Ve Conférence Mondiale sur le Sport et l’Environnement, intitulée « Partenariats pour un développement durable ». L’événement s’est déroulé en décembre 2003 à Torino devant 236 délégués provenant de plus de 100 pays : au terme des travaux a été adopté un document de programmation en matière d’environnement pour le monde des sports, les “Torino Commitments on Sport and Environment”.

PNUE

Le 4 juin 2003, le TOROC a signé avec le PNUE (Programme des Nations Unies pour l’Environnement) un protocole de coopération pour le développement conjoint des programmes de développement durable liés au déroulement des Jeux Olympiques.

Outre des projets spécifiques visant à l’application des concepts de durabilité environnementale et de production plus propre (fondés sur des stratégies de prévention de l’impact sur l’environnement), des campagnes de sensibilisation et d’éducation sur les principales questions environnementales sont également prévues.

Dans le cadre du protocole de coopération, la “Déclaration Internationale pour une production plus propre” a également été signée et le TOROC a élaboré un document dans lequel sont définis les engagements pris pour en assurer l’application :

influencer et encourager ses partenaires commerciaux, le public et toutes les personnes intéressées à adopter les modalités de prévention et de consommation durables ;

créer un département spécifique au sein du Comité d’Organisation ;

promouvoir de manière concrète l’adoption de stratégies de prévention à tous les niveaux du Comité d’Organisation ;

trouver des solutions innovantes et faire partager son expérience.

Le TOROC et le PNUE se rencontrent chaque semestre pour contrôler l’état d’avancement des projets, vérifier les résultats obtenus et évaluer la possibilité d’entreprendre de nouvelles initiatives.

COMMISSION EUROPÉENNE

L’adhésion du TOROC au Règlement EMAS (Eco-Management and Audit Scheme) represente le premier cas d’application d’un comité organisateur d’événements sportifs.

La Commission Européenne a reconnu l’importance de cette initiative et considère le milieu sportif comme l’un des domaines les plus innovateurs pour la diffusion du Règlement EMAS dans les secteurs non industriels. C’est d’ailleurs pour cette raison que la Commission Européenne a confié au TOROC la mission de préparer les “Lignes directrices pour l’application du Règlement EMAS aux événements sportifs”.

Le document rassemble l’expérience accumulée durant le développement et l’application du système de gestion environnementale lors de la phase actuelle de programmation des Jeux Olympiques et sera divulgué par la Commission lors de la seconde moitié de l’année 2004.

Parallèlement à cette mission spécifique, la Direction générale de l’Environnement et le TOROC examinent les instruments de communication environnementale en prêtant une attention particulière au projet EMAS tandis qu’un projet pour l’application de l’Éco-label au secteur hôtelier et touristique est en cours d’élaboration.

Relations locales
Un événement aussi important que les Jeux Olympiques d’Hiver – en raison de son impact sur le territoire - requiert une activité continue d’échange et de collaboration avec les institutions locales et les entreprises publiques en général.

Concernant les thématiques environnementales, ce dialogue continuel est d’une importance fondamentale et c’est pour cette raison que le TOROC s’est doté d’une Assemblée de Consultation Environnementale ad hoc constituée, outre les organisations locales, des représentants des associations environnementales les plus significatives du territoire.

Cette Assemblée de Consultation se réunit en moyenne six fois par an et aborde les questions les plus importantes relatives à l’environnement en fournissant au Comité d’Organisation une orientation générale et des conseils utiles pour atteindre l’objectif de l’EES, à savoir laisser en héritage au territoire une situation environnementale globale meilleure que celle qui précédait les activités d’organisation de l’événement olympique.

Voir en ligne : spip.php?site0

Copyright © 2006 Sport Durable
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | | Google analytics | PIWIK | marqueur eStat'Perso