OSDD Sport-Durable
Sport + Environnement + Social + Économie
Accueil Plan Recherche Mot Recherche Auteur Statistiques Nos actions Bienvenue sur Sport Durable

Un sport sain dans un corps sain dans un territoire sain

Contact

Rejoignez-nous
Vous souhaitez apporter votre contribution, vous cherchez un stage, quelque soit vos champs de compétences, prenez contact avec moi Cliquez ici.

Mon CV
Login


s'inscrire

Mot de passe oublié
Recherche

Agenda

novembre 2021
LMMJVSD
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345

Navigation


Actualités

L’empreinte écoloque et les articles sportifs
19/01/2007 - Lire la suite
Canal s’engage dans des documentaires sur le développement durable avec LES NOUVEAUX EXPLORATEURS
19/01/2007 - Lire la suite
Le secteur des sports d’hiver est en danger
19/01/2007 - Lire la suite
Quelques sites

Sportsnature.org : Réseau des Chercheurs et Experts en Sports de Nature et de Montagne
Sports and Marks
Ecobase 21
The American Sport Art Museum and Archives (ASAMA)
Le site portail de la Fondation Nicolas Hulot
Green & Gold : The Sustainable Sport Source
Actualité du développement durable : Médiaterre système d’information mondial francophone pour le développement durable
Quelques jeux

Mot croisé du 17/11/2006
Géolocalisation

Accueil > Sport durable > Aménagement du territoire
lundi 27 novembre 2006
popularité : 26
-

Station de ski Avoriaz

Auteurs

Mot clés associés

[*[|[(Station de ski Avoriaz
)]|]*]

Ecologique avant l’heure

>> Déjà à la naissance...

1966 : piétonne dès son ouverture

Depuis sa création en 1966, Avoriaz repose sur le concept unique en France de station piétonne. Ce concept originel est aujourd’hui plus que jamais plébiscité par des vacanciers qui aspirent à se libérer des contraintes du quotidien : trafic urbain, transports en commun, circulation difficile, tout en bénéficiant du bon air pur qu’on vient chercher à la montagne.

Ainsi la station piétonne a-t-elle de fait permis de lutter contre diverses sources de pollution : le trafic routier, le bruit, la pollution de l’air et la pollution visuelle engendrée par l’afflux d’automobiles

Avant même que le mot soit inventé, “l’éco-construction” a été de mise à Avoriaz :

sur les toitures avec des portes–neige dont la fonction est de retenir la neige qui assure l’isolation thermique,

sur les façades avec l’habillage en tavaillons de bois qui procurent également une isolation thermique tout en constituant un matériau noble et naturel, alors que bon nombre de stations n’utilisaient à cette époque que le béton comme matériau de construction, sur les balcons, avec la réalisation de balcons disjoints du corps du bâtiment pour une rupture complète du pont thermique. Ainsi, l’humidité et le froid extérieurs ne pénètrent plus à l’intérieur du logement. Et pour le chauffage, avec uniquement l’électricité comme combustible au lieu du fuel plus polluant.

Fantastiquement écologique !

En 1974, bien avant que la prise en compte de l’environnement soit d’actualité et qu’on parle de développement durable, le Festival du Film Fantastique abordait cette question majeure au travers d’un film de science-fiction “Soleil Vert”, signé Richard Fleischer. Le réalisateur américain y dépeignait l’avenir sombre d’une société ayant épuisé toutes ses ressources naturelles et détruit la nature. Pour que la fiction soit crédible, Richard Fleischer engagera un conseiller technique bien au fait de la question : Frank R. Bowerman, auparavant président de l’American Academy for Environmental Protection.

“Soleil vert” (Soylent Green) recevait cette année-là le Grand Prix du Festival International du Film Fantastique d’Avoriaz.

L’eau, l’air et la nature

Les aménageurs ont eu la sagesse de ne pas perdre de vue qu’avant d’être station, Avoriaz était un alpage.

Maintien de la biodiversité et de l’agropastoralisme :

Dans les années 80, Avoriaz a été parmi les premières stations à pratiquer la revégétalisation des pistes. En effet, la présence de l’herbe “accroche” la neige et quelques centimètres suffisent à garantir une ouverture précoce du domaine skiable en début de saison.

Cet engazonnement permet aussi de garantir l’alimentation des troupeaux qui montent l’été en alpage car une grande partie du domaine skiable se transforme dès juin en pâturage : alpage du Crôt, alpage de Serraussaix, alpage de la Lécherette, Les Brochaux, alpage des Lindarets.

Biodiversité :

Avoriaz pratique un aménagement respectueux de l’environnement dans des zones très giboyeuses où abondent les chamois et chevreuils (la Joux Verte, Super Morzine). La lutte contre l’enfrichement (travail de débroussaillage confié à l’ONF par la SERMA) a permis non seulement de garder ouvert des espaces naturels mais également de maintenir des populations faunistiques très sensibles voire menacées comme le petit tétras (coq de bruyères).

Reboisement :

Pour le développement de son domaine skiable, Avoriaz s’est engagée à replanter autant d’arbres qu’il avait été nécessaire d’en couper pour le tracé de ses nouvelles pistes,

Paravalanches naturels :

Les paravalanches métalliques et inesthétiques ont été remplacés par des sapins et des épicéas. Ce travail, confié à l’ONF, a permis de réintroduire ces résineux qui, plantés en “gradins” fixent et retiennent le manteau neigeux. Pour exemple : la crête d’Avoriaz.

Dans les années 90, Avoriaz a mené avec les Eaux Minérales de Thonon des campagnes de reboisement (Super Morzine, Lindarets,...) auxquelles ont été associés les scolaires de la région pour les sensibiliser à l’environnement.

Au cœur de la station, l’ALDA a mené des campagnes de revégétalisation des espaces verts avec des espèces résistantes à l’altitude : épicéas, pins cembro, pins Mughus, pins du Caucase ou du Canada, sapins Nordman, érables, sorbiers, myrtilliers, rhododendrons. Tous assurent un cadre naturel au cœur du village, tandis que les pins et sapins se parent d’illuminations dès Noël.

Des technologies propres

Tout au long de sa croissance, Avoriaz a su faire appel aux techniques novatrices en matière de respect de l’environnement, au point même de devenir souvent site expérimental pour affiner leur mise au point. Deux exemples illustrent parfaitement le caractère pionnier et l’esprit précurseur d’Avoriaz :

>> Les scooters électriques

En 1994, en collaboration avec EDF et l’ADEME, la station initiait un ambitieux programme de mise au point de scooters des neiges électriques. Le prototype qui fut expérimenté et perfectionné à Avoriaz a donné naissance à une gamme complète d’engins aujourd’hui encore utilisés dans la station et qui participent à la réduction des émanations de gaz d’échappement et à la limitation des nuisances sonores.

>> Une eau ultra-pure !

En 1993, en collaboration avec la Lyonnaise des Eaux qui assure la gestion de l’eau et de l’assainissement d’Avoriaz, la station s’est équipée de la toute première station d’ultrafiltration : l’eau est “tamisée” au travers de plusieurs membranes organiques, un procédé qui permet de filtrer les particules en suspension jusqu’à 0,01 micron et de ne pas ajouter de chlore pour sa purification. Aujourd’hui encore, l’eau d’Avoriaz n’a ni goût, ni odeur ! Ce procédé a ensuite été modélisé pour d’autres sites.

Aujourd’hui encore... Bio-top

Biotop, pour une pratique sportive écocitoyenne

Toujours sur cette lancée novatrice, Avoriaz a créé en 2005 BIOTOP, un nouveau concept de snowpark, respectueux de la nature et réalisé en partenariat avec l’Office National des Forêts.

Cet espace d’aventure, situé en plein coeur de la forêt des Lindarets (l’une des plus belles forêts de pins colonnaires de la région !), est accessible aux skieurs et snowboarders pour des sessions de freeride en sous-bois.

Tout a été conçu afin de ne pas dénaturer le site et l’ambiance qui y règnent :

- modules fabriqués exclusivement en bois avec pour une bonne moitié des éléments de bois mort récupéré sur place

- sa conception a été pensée pour ne pas nécessiter de terrassements et pour conserver le profil naturel du

terrain

- sa réalisation n’a nécessité ni suppression d’arbres, ni défrichement.

- son entretien s’effectue manuellement : les modules sont déneigés à la pelle et aucun engin de damage ne peut pénétrer dans cet espace. Souches d’arbres à franchir, tronc d’arbres ou tables en bois pour slider, mur végétal pour glisser verticalement constituent un concept complètement novateur qui fait fureur auprès des ados en quête de nouveautés donnant aussi du sens à leur geste de consommation : celui du respect de l’environnement.

- En décembre 2006, la station va ouvrir la seconde tranche de cet espace de jeux avec de nouveaux modules en bois encore plus étonnants.

L’environnement : un critère de choix de la destination

En 2006, la station répond toujours aussi fidèlement aux préoccupations environnementales des vacanciers :

* - un paysage préservé de toute pollution et une neige qui reste blanche, ni polluée par les échappements, ni dégradée par des salages intempestifs
* - un air de montagne pur et vivifiant, loin des échappements des “villes-stations”
* - un dépaysement complet assuré par des transports propres : les traîneaux tirés par des chevaux offrent aussi une image romantique de la montagne. Les 28 attelages, soit une centaine de chevaux, permettent d’oublier pendant toute une semaine la voiture stationnée sur l’une des 2500 places de parking !
* - à Avoriaz, animations et événements revêtent un caractère grandiose conféré par cet amphithéâtre naturel et préservé : Village des Mushers de la Grande Odyssée, Noël au Pays d’Avoriaz ou Carnaval des Neiges ont forgé à la station une solide réputation en matière de grands spectacles.
* - sans oublier un argument de poids pour les parents : la sécurité des enfants car l’absence de voiture leur garantit la liberté d’aller et venir en toute sécurité et cela, tout au long de la journée : le matin ils vont chercher le pain à pieds, ils partent au ski tout seuls et ils reviennent pour jouer dans la neige ou faire de la luge tard le soir sur la grande piste éclairée des Dromonts située au cœur de la station.


Des événements respectueux de l’environnement

* >> Mer-Montagne, un événement 100% nature, du 13 au 20 janvier 2007
* Les skippers transocéaniques se retrouvent à Avoriaz pour un stage d’oxygénation d’une semaine, suivant un programme intensif de raids à skis, courses en ski de fond, slaloms géants. En soirée, les skippers partagent leurs expériences avec le public au cours du “Club des Navigateurs” où ils présentent le programme de leur saison nautique, autour de rencontres, projections et conférences. Soucieux de préserver leur environnement, les skippers ont toujours milité pour le respect de la nature, que ce soit la mer ou la terre. Pour cette édition, ils s’engageront dans un acte symbolique fort : calculer “l’empreinte écologique” de leur raid (montée en ski de randonnée et une nuit en refuge). Le lendemain, le “Club des navigateurs” aura cette expérience pour thème, ainsi que leur vision de l’avenir de la planète en répondant aux questions du public et des média.
* L’empreinte écologique, c’est quoi ?
* C’est l’estimation de la superficie nécessaire à une personne pour satisfaire ses besoins en ressources naturelles : espace de vie, besoin en nourriture, chauffage, eau, air, construction, absorption des déchets. Plus votre mode de vie fait appel à ces ressources, plus vous avez besoin d’espace, jusqu’au point de rupture qui peut entraîner votre disparition ! A moins que vous n’ayez la sagesse de modifier votre consommation en ressources naturelles.
* Comment calculer son empreinte écologique ?
* C’est un questionnaire qui mesure la quantité de ressources naturelles qui vous sont nécessaires pour produire ce que vous consommez et pour absorber ce que vous jetez. Après avoir répondu à 15 questions simples,
* vous allez pouvoir comparer votre Empreinte Ecologique à celle des autres habitants de la planète et à la capacité biologique de la Terre.
*

du 7 au 11 janvier 2007 La Grande Odyssée, un événement emblématique chargé en valeurs environnementales,

LGO (La Grande Odyssée) est une aventure d’hommes et d’animaux qui évoluent dans le respect de leur environnement. Elle véhicule donc des valeurs fortes d’authenticité qui sont portées aussi bien par le musher que par les chiens qui vivent pleinement en harmonie avec la nature.

Cette activité ancestrale, vieille de plus de 5000 ans est probablement le plus ancien moyen de transport que l’homme ait imaginé. Pour ces raisons, La Grande Odyssée est un évènement emblématique pour sensibiliser le public à sa responsabilité dans l’état actuel de la planète et au rôle qu’il joue dans ce patrimoine naturel qu’il lèguera à ses enfants.

Des igloos au Village des Mushers

C’est dans ce contexte, qu’Avoriaz sera pour la 3ème année consécutive, le camp de base de LGO qu’elle accueillera au cœur du quartier de la Falaise. Pour l’occasion, le 27ème BCA (Bataillon de chasseurs alpins), toujours étroit collaborateur technique de LGO, assurera la réalisation d’igloos pour accueillir les attelages au Village des Mushers, installé au pied des résidences : ambiance Grand Nord garantie !

Le retour de Nicolas Vanier

Après l’Odyssée Sibérienne qui l’a emmené l’hiver dernier du Lac Baïkal à la Place Rouge de Moscou (8000 km au cœur d’un véritable sanctuaire écologique !), Nicolas Vanier revient à son poste de directeur de course. La semaine précédant l’événement, il fera la reconnaissance de tout le tracé au travers des Portes du Soleil, seul avec son attelage. Instigateur de LGO, il aura à cœur de témoigner auprès du public et des médias de son aventure sibérienne et de ses observations sur l’état de la planète.

Les enfants aussi pourront rencontrer cet aventurier des grands espaces : respect de la nature, respect du monde animal, effort authentique, activité ancestrale, fruit d’un long travail d’apprentissage, solidarité et aventure grandeur nature, Nicolas Vanier et LGO sont incontestablement les meilleurs porte-paroles de ces valeurs.

Leur présence sera donc prétexte à de nombreuses opérations ludoéducatives menées auprès des jeunes de la région, scolaires ou centres de vacances.

La Grande Odyssée en chiffres

25 000m de dénivelé positif en 5 jours (c’est la seule course européenne avec ce dénivelé !)

350 km à parcourir en 5 étapes : un véritable marathon des neiges !

20 attelages au départ, soit 300 chiens pour assurer les relais.

>> Du 24 au 28 mars 2007 : Championnat d’Europe de ski de Montagne

Avec l’alpinisme dont il s’inspire, le ski de montagne est l’une des pratiques sportives en montagne parmi les plus respectueuses de l’environnement puisque l’on se déplace à la seule force motrice de son corps, sans impact sur la montagne.

>> La compétition :

5 jours d’effort pour plus de 10 000m de dénivelé positif au cœur des montagnes d’Avoriaz. Deux épreuves (Vertical Race du 24/03 et la dernière étape du 28/03) auront leur ligne d’arrivée au cœur de la station : spectacle garanti !

Patrick Blanc, sous les couleurs de Morzine-Avoriaz

Membre de l’Equipe de France et vainqueur de deux médailles d’or et d’une d’argent aux derniers Championnats du monde de Ski de Montagne 2006 (Cuneo-Italie), le skieur de Morzine-Avoriaz est devenu le numéro 1 mondial de la discipline.

Il a également remporté les plus grandes compétitions de ski de montagne : trois fois vainqueur de La Pierra Menta (Beaufortain-France) et deux fois vainqueur de la Patrouille des Glaciers (Suisse).

Sur les versants enneigés d’Avoriaz, il partira favori de ce championnat d’Europe qui va se courir dans “son jardin”.

*Le ski de montagne se pratique avec des skis équipés de peaux de phoque synthétiques, un système anti-recul qui permet de progresser à la montée et qui s’enlève pour la descente en ski alpin.

D’abord appelé “ski de printemps” car pratiqué uniquement après les grands froids de l’hiver, puis “ski de randonnée” parce que l’activité s’apparente à une vraie randonnée skis aux pieds, encore dernièrement baptisée “ski alpinisme” dans les années 1990 parce que faisant appel aux techniques de la haute montagne, ce sport a finalement été rebaptisé ski de montagne en 2000, pour être en harmonie avec l’anglo-saxon “mountaineering” utilisé par l’UIAA (Union Internationale des Associations d’Alpinisme) qui organise les compétitions internationales.

NOUVEAUTES 2006 / 2007

Une charte de l’environnement

Le 19 avril 2006, une charte de l’environnement a été signée par de nombreux partenaires économiques de la station. Cette charte de l’environnement repose sur 4 grands axes :

>> La prise en compte de l’environnement dans les nouvelles constructions

Ce label HQE pour les nouvelles résidences, une ambiance “bien-être & wellness” véritable reflet du concept de la station, des pistes et des parcours écologiques sur le domaine skiable.

>> Travailler à la réduction des sources de pollution

Certification Iso 14001 pour la SERMA, collecte des déchets et mise en place de la collecte sélective, carburations propres ou biocarburants pour les engins et généralisation des scooters électriques, réflexion sur le transport des personnes et sur la réduction du bruit dans la station.

>> L’embellissement de la station

Nouveau programme de plantations, aménagement de l’entrée-station, application de la charte sur les enseignes, réalisation d’un plan pour les terrasses, l’éclairage public, l’éclairage et le traitement des façades, harmonisation du mobilier urbain : candélabres, corbeilles, filets.

>> La communication environnementale

Corner “développement durable”, plan de communication environnementale, communication autour des actions en faveur de l’environnement : module environnement au Village des Enfants, “empreinte écologique” pendant les événements.

Avoriaz et Mountain Riders* créent un “parcours écologique”sur les pistes

L’objectif est d’assurer une communication environnementale sur le domaine skiable. Ce parcours écologique comprend Biotop dont le concept novateur va être expliqué dès l’entrée par un panneau d’information. Cet équipement est complété par 6 visuels posés sur les pylônes du télésiège des Prolays pour inciter à ne pas jeter des déchets depuis le télésiège. Ouverture le 16 décembre 2006.

*Moutain Riders est une association qui regroupe des snowboarders, skieurs, randonneurs ou tout simplement des amoureux de la nature, défendant une pratique respectueuse de la montagne. Mountain Riders souhaite donc informer et sensibiliser le grand public au respect de l’environnement en montagne par une démarche pragmatique et non moralisatrice. Avoriaz est partenaire de Mountain Riders depuis 2005.

La certification SERMA

Certification ISO 14001 pour la SERMA (Société d’Exploitation des Remontées Mécaniques d’Avoriaz)

Ce process de certification ISO 14001 “Qualité Environnement” est destiné à répondre aux attentes de la clientèle qui aspire à une démarche de développement durable jusque dans la pratique de ses loisirs, notamment étrangers.

>> La maîtrise des aspects environnementaux

La maîtrise des aspects environnementaux des activités de l’exploitant est devenue une composante stratégique dans l’image de l’entreprise et celle de la station. Elle deviendra un argument commercial vis-à-vis des clients individuels mais aussi des tours opérateurs, notamment étrangers.

Cette gestion environnementale repose sur trois axes

>>Diminuer les sources de pollution :

Gaz d’échappement des dameuses et des scooters utilisés par le service des pistes, contrôles des pertes d’huiles des engins, préférences pour des huiles biodégradables, installation de bacs de rétention dans les garages, réductions des pollutions sonores.

>>Réduire la consommation d’énergie :

Rationaliser la consommation électrique sur les installations comme dans les bureaux, limiter la consommation de carburants, privilégier des matériaux isolants.

>>Recycler les produits :

Limiter les déchets rejetés dans la nature, organiser le tri des déchets, éditer des plans de pistes en papier recyclé.

La démarche est en cours depuis janvier 2005 et devrait aboutir à la certification en mars 2007.

La création d’un “Corner Environnement Durable” à l’office de tourisme

L’objectif est d’informer les vacanciers sur l’ensemble des actions menées par la station en faveur de l’environnement, et notamment sur les points suivants :

le contenu de la Charte Environnement de la station :

>> La démarche de certification ISO 14001 “Qualité Environnement” engagée par la SERMA

>> L’existence de BIO-TOP, équipement écologique sur les pistes

>> Les modules “environnement” intégrés aux stages du Village des Enfants (voir page 27), les diverses initiatives pour respecter la nature : les sacs propres dans les superettes, le ramassage du verre, les zones de protection particulières existantes sur le domaine skiable, spots de sensibilisation au respect de la nature sur Avoriaz TV.

>> Les événements ayant l’environnement pour thématique (Avoriaz Art Récup, Fête de la Glisse, Mer& Montagne, La Grande Odyssée.) Mais le but est également de sensibiliser les vacanciers à devenir acteur de l’environnement : Calculer sur un PC leur empreinte écologique.

>> Inciter au respect de la propreté par des gestes simples :

>> Utilisation systématique des poubelles sur les pistes ou dans la station,

>> Utilisation des Toutounettes pour les propriétaires de chiens

>> Inciter aux “écogestes” : baisser les radiateurs pendant la journée de ski, éteindre le chauffage quand on ouvre les fenêtres, ne pas gaspiller l’eau du robinet.

Ce travail de sensibilisation sera également mené avec nos partenaires : WWF, Ademe, Mountain Riders lors de campagnes de communication thématiques.

Contacts presse

Correspondante à Paris Attachée de presse à Avoriaz Directeur

Bernadette Desaubes :
01 46 24 87 19
bernadettedesaubes@yahoo.fr

Voir en ligne : spip.php?site0

Copyright © 2006 Sport Durable
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | | Google analytics | PIWIK | marqueur eStat'Perso